Vacances

Le ciel est gris ce matin. Plus qu’un mois avant la rentrée à l’université. J’ai hâte d’y être et en même temps j’ai toujours cette peur au fonds qui me fait me demander ce que je fais. Qu’est ce que les gens diront si je n’y arrive pas, qu’est ce que je ferai de ma vie ? J’essaye de me rassurer, j’ai même pris le temps de me renseigner sur le système de recrutement de l’armée histoire d’avoir une bouée de secoure. Parfois je me trouve vraiment ridicule. Mais l’été est encore là et j’en profite pour faire du sport, voyager et préparer mon projet de mémoire.

Il s’est passé pas mal de choses mine de rien. Avec Nathan ce n’est pas tous les jours faciles. Depuis qu’il a démissionné de son travail nous devons retrouver un équilibre. Il travaille d’arrache pied sur son projet et retourne aux études comme moi à la rentrée. Parfois je dois lui dire d’arrêter, faire des poses. Il est passionné et ne se rend pas compte de toutes les heures qu’il y passe. Il est inspirant et dédié mais parfois je ne peux pas m’empêcher de me sentir coupable du moindre temps que je passe sur mon projet. Toujours cette culpabilité de ne pas en faire assez, de ne pas me sentir légitime. Je cherche des preuves qui n’en sont pas vraiment.

Au mois de Juillet j’ai passé une petite semaine chez chacun de mes parents. Mon père n’a pas changé depuis quatre ans. Toujours aussi triste, négatif. J’ai l’impression qu’il m’en veut, qu’il me fait des reproches à peine voilés. Heureusement avec ma sœur on passe beaucoup de temps avec une amie d’enfance. Près de chez nous, il y a une rivière. On s’y baigne toute la journée jusqu’à tard dans la nuit. L’eau est chaude et calme. On rit beaucoup. On se connait depuis 20 ans. Ma mère de son côté nous emmène marcher dans la forêt. La voir vieillir ne me fait plus aussi peur qu’avant. Quand je remarque les rides sur son visage, sa fatigue, sa peau devenir aussi douce et mole que la peau des vieillards, j’ai envie de la serrer contre moi, lui montrer que je l’aime. Au début j’ai eu l’impression que mon attitude envers elle la gênait. Elle n’a plus l’habitude qu’on la touche. Maintenant quand je lui prends les épaules en marchant elle me prend par la taille et on se sourit.

Je pars à Annecy pendant une semaine. Je traverse la France en bus. Retourner dans les cartons et la poussière pour réaliser mes recherches. Je rencontre des gens formidables. Le travail est long et j’ai peur de ne pas avoir assez de temps. Les heures passent et j’ai à peine l’opportunité de visiter la ville. Un bus de nuit pour rentrer. Je dors à peine, la canicule retombe avec une pluie diluvienne. Le bus est chaud et moite. J’écris à une amie par sms jusque tard dans la nuit. J’ai envie de retourner à Paris pour la revoir. En arrivant à notre appartement Nathan m’attend avec une chasse aux trésors et des mots doux accrochés dans toutes les pièces. Il est beau avec son air endormi, je n’en reviens pas de l’avoir dans ma vie, je n’en reviens pas qu’il ait fait tout cela pour moi.

On avait planifié un voyage à Rome. Mais les prix explosent et on décide de faire La Loire à vélo. La semaine passe vite. On découvre peu à peu les sentiers de la Loire, les villes : Tours, Ambroise, Blois, Orléans. 160 km. Je n’en reviens pas d’avoir fait autant. Il y a un an je n’y aurai même pas pensé. Ce voyage m’a donné envie de repartir, faire d’autres voyages à vélo, sportif, en randonnée. Et puis la France est un si beau pays, nous avons encore plein de paysage à y découvrir.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s